interview Milena Glimbovski - Creatrice boutique en vrac Original Unverpackt - Berlin

Entreprendre sans expérience

Milena Glimbovski a ouvert Original Unverpackt, la première boutique en vrac de Berlin et d’Allemagne à tout juste 22 ans ! A cet âge-là, je ne savais pas encore quoi faire de ma vie…

Milena souhaitait pouvoir faire ses courses sans emballages mais aucune solution n’existait à l’époque. Elle a donc créé sa propre épicerie zéro déchets, on en a parlé un peu partout, et beaucoup se sont lancés à leur tour  dans l’aventure du zéro déchets !

Elle m’en a dit plus sur son expérience, l’importance de prendre son temps et de se former.

 

Entre le moment où Milena a eu l’idée de la boutique et l’ouverture d’Original Unverpackt, 2 ans se sont écoulés.

“Cela nous a pris 2 ans pour définir le concept car il n’y avait aucun magasin de ce type à l’époque, c’était un des premiers dans le monde. Je n’ai pas d’expérience dans la distribution donc nous avons cherché à comprendre comment un supermarché fonctionnait.

Nous avons fait pas mal de recherches, nous avons étudié différents concepts de supermarchés et de boutiques, nous leur avons rendu visite et avons voyagé pour voir ce qui existait déjà en terme de boutiques en vrac.

Nous nous sommes vraiment renseignés afin de savoir comment cela marche, comment travailler avec les fournisseurs.”

 

Quand j’ai demandé à Milena ce qu’elle à quelqu’un qui souhaite ouvrir sa propre boutique, la réponse a été assez directe !

“Je répondrais de ne pas le faire !

Je demanderais pourquoi, est-ce parce que vous pensez “Oh, cela pourrait être sympa d’avoir une boutique” ? Dans ce cas, ne le faites pas. C’est sympa d’échanger avec les clients, nous les adorons, mais c’est vraiment du travail d’avoir une boutique. Cela demande de l’argent, on fait de longues heures, il faut utiliser son corps et ses muscles.

Ce n’est pas comme d’être assis derrière un ordinateur tout le temps. Ce n’est pas fancy, il faut faire tourner la boutique. Et c’est également un risque financier.”

 

Milena a étudié le graphisme et les sciences de la communication. Tout sauf la distribution. Avec le recul, elle insiste sur le fait de se former ne serait-ce qu’un minimum.

“Si vous souhaitez ouvrir votre boutique car vous croyez en ce projet et ses valeurs, si vous avez travaillé dans la distribution auparavant, si vous savez à quoi vous attendre, alors dans ce cas je vous dirais d’y aller, vous êtes la bonne personne.

Si vous pensez simplement que cela pourrait être cool d’avoir une épicerie, alors faites d’abord un stage dans une boutique, observez comme cela fonctionne. Et alors vous pourrez vous lancer, vous saurez ce qui est possible et si vous en êtes capable.

Même si vous n’avez pas d’argent, même si vous ne savez pas comment vous débrouiller, vous pouvez tout apprendre. Mais il vous faut être prêt à travailler, physiquement en particulier.”

 

Un de ses regrets ? Les erreurs des débuts, du fait du manque d’expérience.

“Nous avons dépensé beaucoup d’argent à nos débuts, qui aurait pu être économisé. Comme je n’ai pas fait d’études de commerce, j’ai fait des erreurs de comptabilité. Je n’étais pas un bon comptable, j’ai donc engagé quelqu’un pour s’occuper de cela.”

 

Milena n’a pas hésité à déléguer certaines responsabilités afin de se concentrer sur ses forces dans le développement d’Original Unverpackt.

“Je gérais la boutique au début, puis j’ai donné la position à deux shop managers et un shop assistant. Aujourd’hui, je ne travaille pas à la boutique.

Nous avons un bureau d’où je coordonne tout, car Original Unverpackt c’est également une boutique en ligne, un magazine en ligne et un cours en ligne ! (We have an online course, check it out ! (laughs))

J’ai une autre startup, une maison d’édition. Nous avons créé un livre appelé A Good Plan. Et j’ai aussi écrit un livre ! Il s’appelle Ohne Wenn Und Abfall et raconte l’histoire d’Original Unverpackt et comment se lancer dans le mode de vie zéro déchets.”

 

Les sources d’inspiration de Milena ? Elon Musk, Whole Foods, Ben Horowitz et Jorge Bucay.

“J’aimerais dîner avec Elon Musk car je pense qu’il est en train de définir le futur. Et j’aimerais rencontrer les fondateurs de Whole Foods. Je viens d’entendre une interview deux dans mon podcast favori “How I build this”. Ils sont très inspirants et nous sommes passés par les mêmes étapes et nous avons commencé au même âge !”

Pour ce qui est de ses lectures :

“Si c’est pour le business, je recommanderais “The hard thing about hard things” de Ben Horowitz. Pour les lectures personnelles, ce serait Jorge Bucay, un auteur sud-américain dont les livres sont un peu comme ma bible.

À chaque fois que je ne sais pas quoi faire ou que je suis perdue, il me suffit d’ouvrir ses livres; je tombe sur une petite histoire, un petit conte urbain, et après l’avoir lu, je sais quoi faire.

Il a écrit plusieurs livres et celui que je préfère est “Wait I will tell you a story” (Laisse-moi te raconter…les chemins de la vie, en français).”

0 comments on “Entreprendre sans expérience

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *